Waste, l’histoire

« Vider votre sac…poubelle et observer »

« Dans cette famille, personne n’aime l’abominable sac à main rouge de la mère. A cause de lui, tout le monde poireaute devant la porte de la maison. On l’appelle « Gobetout », parce qu’à part les clés dont il raffole, ils aime aussi les rouges à lèvres, les limes à ongles, les bonnets de laine et les listes de courses à faire. Le seul avantage qu’il possède, c’est qu’il contrôle ses sphincters. Depuis qu’il s’est attaqué à Richard, un nouveau modèle l’a remplacé. Les femmes entretiennent une relation particulière avec leurs sacs à main. Prolongement d’elles-mêmes. Il est devenu l’accessoire indispensable utilisé pour les choses pratiques, mais pas seulement…

« l’abominable sac à main de l’auteur et illustrateur André Bouchard« 
L'abominable sac à main par Bouchard

Waste est dessiné, ensuite créé de façon à ressembler à la forme d’un sac poubelle. Il frappe l’idéologie par un coup de poing, un choc de culture. La bâche représente nos produits. La pollution portée à bout de bras, plutôt que le retrouver dans la nature, dans la mer, dans la Meuse, dans l’estomac des animaux aquatiques. L’écosystème, santé, biosphère, réchauffement climatique. Tous ces mots que l’on retrouve à présent dans notre vocabulaire. Contrarier ou gêner en heurtant les bienséances. Vider votre sac… poubelle et observer. Deux sacs, un petit et un grand…en bâche publicitaire pour la partie inférieure et en cuir pour la partie supérieure.